" window.dataLayer = window.dataLayer || []; function gtag(){dataLayer.push(arguments);} gtag('js', new Date()); gtag('config', 'UA-110153707-9'); " Domaine social | LA PLACE DE LA FEMME DANS L’ISLAM

facebookgoogle plustwitteryoutube

4304

Louange à ALLAH qui a crée le mâle et la femelle. J’atteste qu’il n’y a de divinité digne d’adoration si ce n’est ALLAH, l’unique sans associés. J’atteste que Mouhamed est son serviteur et messager. Que la paix et la bénédiction d’ALLAH soient sur lui, sur sa famille, sur ses compagnons et sur tous ceux qui les suivent dans la bonté jusqu’au jour dernier.

Frères et sœurs en la foi ! L’humanité n’a jamais connu une religion, ni une civilisation qui se soit préoccupée de la femme et lui ait donné de l’importance comme l’islam. L’islam est une religion qui élève le rang de la femme et l’a honorée ; il a fait du respect de la femme le signe d’un comportement sain et parfait ; le prophète (paix et salut sur lui) a dit : « le croyant qui a le meilleur comportement est celui qui a la foi la plus complète et les meilleurs d’entre vous, sont les meilleurs envers leurs femmes » (rapporté par Ibn Hibbane.)

Ainsi, la femme est respectée et elle a des droits et des devoirs. La femme dans l’islam est la sœur de l’homme ; ils ont été crées d’une même origine pour qu’ils trouvent le bonheur ensemble et se réjouissent l’un de l’autre dans cette vie, dans un environnement de bien, de piété et de bonheur. Le prophète a dit : « les femmes sont les sœurs des hommes » (rapporté par Abou Daoud) et authentifié par Albani.

ALLAH dit à ce propos :

(يَا أَيُّهَا النَّاسُ اتَّقُواْ رَبَّكُمُ الَّذِي خَلَقَكُم مِّن نَّفْسٍ وَاحِدَةٍ وَخَلَقَ مِنْهَا زَوْجَهَا وَبَثَّ مِنْهُمَا رِجَالاً كَثِيراً وَنِسَاء وَاتَّقُواْ اللّهَ الَّذِي تَسَاءلُونَ بِهِ وَالأَرْحَامَ إِنَّ اللّهَ كَانَ عَلَيْكُمْ رَقِيباً)

« Ö hommes ! Craignez votre seigneur qui vous a créés d’un seul être et a créé de celui-ci son épouse, et qui de ces deux a fait répandre (sur la terre) beaucoup d’hommes et de femmes. Craignez ALLAH au nom duquel vous vous implorez les uns les autres, craignez de rompre les liens du sang. ALLAH vous observe parfaitement’’». (S4 V1)

L’islam supprime donc toutes les croyances antérieures qui étaient envers les femmes, notamment celles qui considéraient la femme comme ayant une nature inferieure à l’homme, ce qui la privait d’un grand nombre de droits La femme dans les enseignements de l’islam est comme l’homme, en ce qui concerne les devoirs religieux et ce qui en résulte comme conséquences. Le coran dit

(مَنْ عَمِلَ صَالِحاً مِّن ذَكَرٍ أَوْ أُنثَى وَهُوَ مُؤْمِنٌ فَلَنُحْيِيَنَّهُ حَيَاةً طَيِّبَةً وَلَنَجْزِيَنَّهُمْ أَجْرَهُم بِأَحْسَنِ مَا كَانُواْ يَعْمَلُونَ)

«quiconque mâle ou femelle fait une bonne œuvre, tout en étant croyant, nous lui ferons vivre une bonne vie. Et nous le récompenserons en fonction des meilleurs de leurs actions» (S16 V97)

Frères et sœurs en la foi, la femme est comme l’homme en ce qui concerne la responsabilité du dépôt, dans toutes les affaires de la vie, sauf ce qu’elle ne peut pas accomplir à cause de la différence naturelle qu’il y a entre elle et l’homme. De la même sorte la femme a les mêmes droits que l’homme, excepté ceux qui sont spécifiques à chaque sexe.

En effet, l’islam a protègé la réputation de la femme et a préservé son honneur, quiconque tente de la diffamer ou d’attenter à son honneur, reçoit une lourde punition. ALLAH dit à ce propos :

(وَالَّذِينَ يَرْمُونَ الْمُحْصَنَاتِ ثُمَّ لَمْ يَأْتُوا بِأَرْبَعَةِ شُهَدَاء فَاجْلِدُوهُمْ ثَمَانِينَ جَلْدَةً وَلَا تَقْبَلُوا لَهُمْ شَهَادَةً أَبَداً وَأُوْلَئِكَ هُمُ الْفَاسِقُونَ)

«ceux qui lancent des accusations contre des femmes chastes sans apporter par la suite quatre témoins, fouettez les de quatre vingts coups de fouets, et n’acceptez plus jamais leurs témoignages. Et ceux là sont les pervers». (S24 V4)

Il a garanti son droit à l’héritage, tout comme à l’homme, alors qu’elle en était privée jusque là, au contraire elle faisait l’objet d’héritage. ALLAH dit :

(لِّلرِّجَالِ نَصيِبٌ مِّمَّا تَرَكَ الْوَالِدَانِ وَالأَقْرَبُونَ وَلِلنِّسَاء نَصِيبٌ مِّمَّا تَرَكَ الْوَالِدَانِ وَالأَقْرَبُونَ مِمَّا قَلَّ مِنْهُ أَوْ كَثُرَ نَصِيباً مَّفْرُوضاً)

« aux hommes revient une part de ce qu’ont laissée les pères et mères, ainsi que les proches, que ce soit peu ou beaucoup, une part fixée» (S4 V7)

Il lui a accordé également toute son aptitude légale et la liberté de posséder des biens, d’acheter et de vendre etc., sans aucune limitation de ses activités, sauf ce qui va à l’encontre de la législation islamique. ALLAH dit

(يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُواْ أَنفِقُواْ مِن طَيِّبَاتِ مَا كَسَبْتُمْ وَمِمَّا أَخْرَجْنَا لَكُم مِّنَ الأَرْضِ وَلاَ تَيَمَّمُواْ الْخَبِيثَ مِنْهُ تُنفِقُونَ وَلَسْتُم بِآخِذِيهِ إِلاَّ أَن تُغْمِضُواْ فِيهِ وَاعْلَمُواْ أَنَّ اللّهَ غَنِيٌّ حَمِيدٌ)

« ô les croyants ! Dépensez des meilleures choses que vous avez gagnées et des récoltes que Nous avons fait sortir de la terre pour vous. Et ne vous tournez pas vers ce qui est vil pour en faire dépense. Ne donnez pas ce que vous-mêmes n'accepteriez qu'en fermant les yeux ! Et sachez qu'Allah n'a besoin de rien et qu'Il est digne de louange ». (S2 V267)

Ainsi l’islam a-t-il ordonné d’assurer son instruction. Le Messager d’ALLAH [paix et salut sur lui] a dit en effet : `` la quête du savoir est une obligation incombant à tout musulman’’ (rapporté par Ibn Hibbane et jugé bon par Albani)

Chers croyants, l’islam a montré le mérite de la femme et l’a considérée comme un grand bienfait et un don généreux dont il faut s’occuper et l’honorer. ALLAH dit :

(لِلَّهِ مُلْكُ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ يَخْلُقُ مَا يَشَاءُ يَهَبُ لِمَنْ يَشَاءُ إِنَاثاً وَيَهَبُ لِمَن يَشَاءُ الذُّكُورَ (49) أَوْ يُزَوِّجُهُمْ ذُكْرَاناً وَإِنَاثاً)

« A ALLAH appartient la royauté des cieux et de la terre. Il crée ce qu’Il veut, Il donne à qui Il veut, des filles et Il donne à qui Il veut, des garçons ou bien il donne à la fois, des garçons et des filles » (S42 V49 50)

La femme dans l’islam, mène une vie honorable au sein de la société musulmane, depuis sa naissance et durant toues les étapes de la vie.

Ainsi pendant son enfance l’islam nous exhorte de la protéger, de nous occuper d’elle et d’être bienfaisants envers elle. Selon Anas Ibn Malik, le Messager d’ALLAH a dit : «quiconque s’occupe de deux filles jusqu'à ce qu’elles atteignent l’âge de la puberté, viendra le jour du jugement dernier, lui et Moi comme ceci, et Il rassemble ses deux doigts» , (rapporté par Muslim. )

Et dans un autre hadith il dit : « quiconque a trois filles, se montre patient avec elles et les habille de l’argent qu’il gagne, elles seront pour lui une protection contre le feu de l’enfer» , (rapporte par Muslim)

En outre lorsqu’elle devient épouse, l’islam lui a donné des droits importants que son mari doit respecter, comme la bienfaisance envers elle, le bon traitement, la tendresse avec elle. Le prophète a dit : «soyez bons envers les femmes, car elles sont comme des servantes chez vous » , (rapporté par Boukhari et Mouslim.)

Lorsqu’elle devient mère, l’islam donne encore de l’importance à ses droits et incite à l’honorer et à bien s’occuper d’elle. ALLAH le très haut dit :

(وَقَضَى رَبُّكَ أَلاَّ تَعْبُدُواْ إِلاَّ إِيَّاهُ وَبِالْوَالِدَيْنِ إِحْسَاناً)

«ton Seigneur a ordonné : n’adorez que Lui et soyez bienfaisants envers vos père et mère» (S17 V23)

De plus, l’islam a ordonné d’être bienveillant envers la mère plus qu’envers le père. Un homme est venu voir le Messager d’ALLAH et lui a dit : «o Messager d’ALLAH, avec qui dois je être bienveillant ? » Le prophète lui dit : ‘’ avec ta mère’’, il dit ensuite :’’ avec qui ?’’ il dit : « ta mère », ensuite : « avec qui ? », il dit : » ta mère », il dit ensuite : » avec qui ? », il dit : » ton père», (rapporté par Boukhari et Mouslim)

De manière générale, la place de la femme dans la société est bien protègée. L’islam lui a donné des droits et lui a permis de défendre ses droits. Il lui a donné le droit de choisir dans sa vie et de prendre les décisions pour ses affaires, selon les règles de la religion. Et le prophète [paix et salut sur lui] a dit : «il n’est pas permis de marier la femme célibataire qui a déjà était mariée, sans prendre son avis et il n’est pas permis de marier la femme vierge sans lui demander sa permission» (rapporté par Mouslim)

Voilà certaines caractéristiques de l’honneur donné à la femme dans l’Islam, et cela est peu et


comme une goutte dans l’océan.

Chers musulmans craignez ALLAH et attachez vous aux enseignements de cette religion juste et équitable et faites attention aux pièges des ennemis et détracteurs de l’islam.

Louange à ALLAH, que la paix et la bénédiction soient sur le messager !

Chers croyants !

Ces directives élevées et ces enseignements importants empêchent les ennemis de l’Islam de dormir. C’est la raison pour laquelle ils font des efforts pour que la femme musulmane abandonne sa religion et laisse son islam ; ils appellent à des principes qui sont contre la saine nature et les vertus de la foi. Ils embellissent le mal et la corruption avec des noms éclatants et des termes trompeurs. Et malheureusement, nous trouvons parmi les enfants des musulmans, certains dont l’esprit est faible, qui appellent vers ces choses, vers ces idées qui mènent à l’égarement, et vers ces directives qui mènent à la perversion, et ils font des efforts pour la réalisation de ces choses.

Les ennemis de l’Islam ont su l’honneur et la bienfaisance que cette religion apporte à la femme, ils ont su que l’origine est que la femme reste chez elle dans la sérénité et la paix, dans des maisons paisibles et l’environnement d’une famille douce ; ils ont vu que les droits de la femme sont rattachés à ses responsabilités en ce qui concerne l’entretien de la famille, tandis que le fait qu’elle sorte de chez elle, porte atteinte à la pudeur, à la bonne éducation, à la foi, l’honneur et la protection du sentiment d’honneur (protection de la femme pour qu’elle ne tombe pas dans l’adultère), Allah (qu'il soit exalté) a dit : {Restez dans vos maisons et n’étalez pas coquettement votre beauté à la manière de l’ancienne anarchie antéislamique}. (s 33 v 33)

Et le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit : (Et leurs maisons sont mieux pour elles).

Alors, ils ont utilisé tous les moyens pour faire sortir la femme de chez elle, et pour qu’elle ne pratique plus les enseignements de sa religion ; parfois, sous le nom de la libération de la femme ; parfois, sous le nom de la liberté et de l’égalité ; et parfois, sous le nom du progrès et de l’élévation mensongère. Des termes dont l’apparence est la miséricorde et le bien, et qui renferme le mal.

La femme est selon ceux-là, celle qui est libérée des affaires de chez elle et de l’éducation de ses enfants ; c’est elle qui porte les soucis de gagner sa vie et les fatigues du travail, de même qu’elle doit attirer les regards des autres et les impressionner, même si pour cela, elle doit détruire les vertus et les bonnes qualités, et détruire la famille ; ainsi, elle n’est plus obligée d’obéir à son Seigneur, ni de respecter les droits de son mari, elle ne participe plus à la construction d’une société pieuse, ni à l’éducation des enfants.

Frères et sœurs en Islam !

Voilà leurs visions, une liberté totale dans laquelle l’homme est dans la perdition, l’abaissement, et la perte de la vertu et du but. Tandis que dans l’Islam, la femme est l’élément le plus important de la société ; elle doit être en principe celle qui éduque les générations, et qui fabrique les héros (les hommes courageux). Mais malgré cela, les enseignements de l’Islam n’empêchent pas que la femme travaille dans un environnement qui purifie l’âme, qui apporte de bonnes qualités, et qui protège l’honneur de la femme, ainsi que sa pudeur, sa chasteté, sa religion, son corps, ses parties intimes et son cœur, et cela selon ce qui correspond à sa nature, son rôle, sa physionomie, ses dons, ses prédispositions, et ses capacités. Ainsi, l’Islam interdit tout travail qui est contraire à la religion et aux bonnes qualités ; il conditionne pour qu’elle puisse travailler, qu’elle soit prude et un bon modèle (exemple) éloignée des tentations, sans se mélanger aux hommes, sans enlever son voile et sans être soumise à la débauche.

Qu’ALLAH raffermisse nos pas dans le droit chemin et nous pardonne nos manquements.